R&D pour la défense Canada et la cyber-sécurité des systèmes cyber-physiques

Share

R&D pour la défense Canada » (RDDC) emploie plus de 1400 employés à la grandeur du pays, dont plus de 300 ici même à Québec. L’agence offre de multiples opportunités de carrières en recherche dans une multitude de domaines du génie et des sciences pures et appliquées, en particulier dans les domaines de l’informatique et du génie informatique, électrique et physique. Un des domaines d’intérêt concerne la cyber-sécurité « non-traditionnelle », c’est-à-dire les sujets autres que les attaques classiques ciblant les réseaux, les ordinateurs et leurs logiciels. En particulier, on s’intéresse à la résistance des systèmes cyber-physiques militaires et civils contre des attaques ciblant les systèmes embarqués. Ces attaques peuvent être de nature logicielle, mais peuvent également cibler l’implémentation physique des systèmes et des circuits intégrés. L’essentiel de la présentation sera consacré en particulier à la résilience des circuits intégrés face aux attaques physiques.



  Date and Time

  Location

  Contact

  Registration



  • 1065, Av. Médecine (Pouliot 2110)
  • Québec, Quebec
  • Canada G1V 0A6
  • Building: Optic Photonic
  • Room Number: POP-1168
  • Co-sponsored by IEEE Québec Section


  Speakers

Pierre-Alexandre Fortin of Research and Development Defense Canada

Biography:

M. Pierre-Alexandre Fortin a obtenu un baccalauréat en génie informatique de l’Université Laval en 2003. Il est également titulaire d’une maîtrise du même établissement obtenue en 2006 à la suite de travaux en reconstruction 3D à partir d’images stéréoscopiques appliquées à un environnement de réalité augmentée. Après avoir passé deux années à travailler comme développeur logiciel pour la firme Aerex Avionique en tant que contracteur pour le compte de RDDC, il s’est joint à l’équipe du ministère de la Défense en janvier 2008 dans un rôle d’ingénieur en instrumentation électro-optique au sein de la section « Guerre Électro-Optique ». Son travail était dédié à la caractérisation des performances de systèmes de guidage et de contremesures électro-optiques pour les différentes plateformes aériennes de l’Aviation Royale Canadienne. Depuis février 2017, il occupe un poste de scientifique de la défense au sein de la section « Cyber-sécurité pour les Missions Essentielles ». Ses intérêts de recherche visent, entres autres, la résilience des systèmes embarqués et des circuits intégrés aux attaques physiques.